Télécharger le dDossier de candidature Ai-je le profil ?

TENTEZ LE CONCOURS 2017 : 29, 30, 31 mai
Inscrivez-vous avant le 15 mai !

Sup’Média, nouvelle filière en journalisme de l’ESTEN, vous permet de devenir JRI+D (Journaliste reporter d’images et documentariste) en 4 semestres après une licence (120 ECTS).

Infographie Sup'Media

+ de 1 600 heures de cours + 2 à 6 mois de stages

Avec plus de 1 600 heures de cours, ponctuées de missions pratiques en situation réelle de diffusion (Pôle Média) au grand public, le Mastère Sup’Média est l’un des Bac+5 les plus « lourds » de sa catégorie.

Astreintes de nuit, reportages tutorés en autonomie, sujets d’actualité… les étudiants Sup’Média vivent leur passion dès la première année du Mastère et acquièrent leur expérience professionnelle dès le deuxième semestre. Les devoirs ne sont pas des exercices ayant pour seule finalité une notation mais, pour les meilleurs, des travaux publiés qui seront diffusés au public par des médias d’information ayant pignon sur rue.

Des professionnels pour former des professionnels

Le corps enseignant de la filière Sup’Média est composé de professionnels des secteurs de la presse, de la radio, de la télévision et de la production. Ils apportent aux étudiants, en supplément de leurs cours, des qualités attendues par le milieu : leur expérience du métier. Ces enseignants forment des futurs professionnels immédiatement opérationnels dès leur sortie du Mastère.

Notre philosophie d’enseignement repose sur des professionnels de terrain qui délivrent leur savoir faire avec un objectif principal : vous rendre opérationnel à la fin du cursus. 

Des passionnés pour vous ouvrir sur la culture

Devenir un bon journaliste passe par une très bonne connaissance du monde qui nous entoure. Plus de 350 heures sont consacrées à la culture générale, à l’économie, à la sociologie, à l’éthique et à la déontologie du journaliste. Ouvrir son esprit, c’est savoir ouvrir son regard. Ici, pas de cours magistraux en amphithéâtre mais des sessions interactives avec des professeurs universitaires passionnés. À cela s’ajoutent près de 500 heures de technique rédactionnelle, de gestion, d’enquête, de recherche et de vérification de l’information en compagnie de journalistes aguerris.

Autonomie et polyvalence

L’école met à disposition de chaque étudiant un pack audiovisuel d’autonomie comprenant une caméra professionnelle full-HD/4K, un pied, un micro cravate, un micro canon, une torche LED et un sac à dos. « Anytime, anywhere » est la devise de nos étudiants passionnés. Initiative, analyse et adaptabilité sont leurs qualités. Sans oublier bien sûr, un goût prononcé pour l’aventure et l’inattendu.

Avec plus de 650 heures de pratiques professionnelles, les étudiants perfectionnent leur cadre, apprennent à tirer le meilleur de leur caméra et micro, s’améliorent en présentation de face, posent leur voix et donnent le rythme, aiguisent leur plume pour une meilleure narration textuelle ou vocale… car sans maîtrise, la perfection ne peut rejoindre l’excellence.

Ai-je le profil ?

Cours en anglais

Parce que plus tard, dans la vie active, vous pourrez partir en mission à l’étranger, la pratique de l’anglais technique vous sera indispensable pour communiquer avec vos confrères ou les interlocuteurs des sujets que vous couvrirez. C’est pourquoi nous avons décidé de délivrer certains cours en anglais, en compléments des cours de langues.

Des débouchés multiples

Donner les clés de la narration, de l’enquête documentaire, de la réalisation, tel est l’objectif du Mastère Sup’Média. Ainsi, nos diplômés peuvent intégrer, grâce à notre formation de journaliste, les médias d’information de la presse écrite, de la radio ou de la TV mais également les sociétés de production afin de réaliser des formats longs. Magazines, reportages, documentaires, l’essentiel est de savoir faire. Seul votre book professionnel fera la différence lors d’un recrutement.

Consultez la foire aux questions.


TENTEZ LE CONCOURS 2017 : 29, 30, 31 mai
Téléchargez le dossier de candidature !

Le programme du Mastère Sup’Média est organisé
autour de 6 Unités d’Enseignement (UE)

Le programme pédagogique Sup’Média a été construit avec des journalistes en activité. Ainsi, le contenu est en parfaite adéquation avec les besoins réels de la profession, et plus particulièrement dans notre spécialité JRI. Ici, pas de pupitres, de consoles ou de régies. Nous formons des professionnels de terrain capables de rapporter une information prête à diffuser, fiable et vérifiée, quelles que soient les conditions.

Étudiantes Sup'Media en journalisme reportage

UE1 • Culture, information et socio-économie — 350 h

Une bonne culture générale est essentielle. L’étudiant apprend à la nourrir et se construit de solides connaissances sur le savoir commun et une vision objective des enjeux géo-politiques passés, présents et futurs.

UE2 • Conception de contenus — 350 h

Enquêter, faire ses recherches, les vérifier, savoir rédiger et transmettre l’information en fonction du public ciblé, la méthodologie s’apprend. En deuxième du Mastère (M2), l’accent est porté sur les techniques documentaires et le story-telling.

UE3 • Gestion éditoriale — 160 h

L’étudiant explore les différentes chaînes éditoriales de la presse, de la radio, de la télévision et du Web. Savoir gérer l’information sur les nombreux médias existants pour maîtriser son impact est la clé d’un grand journaliste. La gestion de projets et la production audiovisuelle sont au rendez-vous en M2.

UE4 • Techniques professionnelles — 660 h

Cadrage, prise de son, montage, post-production, PAO, présentation… On lève le rideau, et les techniques audiovisuelles n’ont plus de secrets. Point fort de la formation, l’étudiant apprend à diffuser du contenu varié sur tous les supports (papier, web et multimédia) pour des véritables supports d’information au sein de notre pôle média.

UE5 • Projets professionnels tutorés — 300 h

Attention, ça tourne ! Les étudiants réalisent sans cesse des projets mettant directement en pratique les compétences enseignées. Ces projets sont très souvent édités et publiés par le Pôle Média. Ainsi, les étudiants animent une webTV, une plateforme webdocumentaire et une chaîne d’information YouTube ou Facebook Live®.

UE6 • Stages en entreprise — de 2 à 6 mois

Rien ne vaut les expériences du terrain. Les stages en entreprise, obligatoires chaque année, permettent à l’étudiant d’évoluer et de développer son réseau, en obtenant les réflexes nécessaires à l’exercice du métier.

Professionnels en radio

 

Consultez la foire aux questions.


Étudiante Sup'Media en journalisme

Une poursuite pour les Bac+3

Seuls les titulaires d’une licence ou d’un bachelor peuvent se présenter au concours de sélection de notre mastère pour une entrée en M1. Les titulaires d’un diplôme de JRI peuvent se présenter sur dossier, à l’admission en M2.
En M1 du Mastère Sup’Média, l’étudiant acquiert un ensemble de compétences, indispensables pour devenir Journaliste pluri-qualifié avec une spécialisation en reportage d’images. Ainsi, l’étudiant travaille le format court d’illustration de l’actualité et s’initie progressivement au format long du magazine.
En M2 du Mastère Sup’Média, l’étudiant se perfectionne au format long du reportage ou du documentaire.

schéma d'admission Sup'Media


TENTEZ LE CONCOURS 2017 : 29, 30, 31 mai
Téléchargez le dossier de candidature !

Préparez-vous aux journées de sélection !

Vous avez jusqu’au 15 mai 2017 pour rendre votre dossier de candidature (téléchargeable ici).

Les journées de sélection se déroulent les lundi 29, mardi 30 et mercredi 31 mai 2017.

Organisation :

Lundi 29 mai — matin
Test écrits QCM toute la matinée dont 30% en anglais :
- Culture générale et Actualité (1h30)
- Français et Dictée (1h)
- Anglais (30 min)
Plusieurs réponses possibles, les mauvaises réponses entraînent des points négatifs.

Lundi 29 mai — après-midi
Production écrite (3h) :
- Synthèse de documents d’information à partir de plusieurs sources

Mardi 30 mai — matin
Production écrite (3h) :
- Analyse d’angle de deux reportages vidéo
- Rédaction d’un sujet d’information et/ou documentaire

Mardi 30 mai — après-midi
Épreuve individuelle orale de motivation (30 min)
Priorité aux candidats hors département

Mercredi 31 mai — toute la journée
Épreuve individuelle orale de motivation (30 min)

Conseils

Les tests QCM peuvent comporter plusieurs réponses possibles. Ne tentez pas le hasard, cela vous desservirait ! Les mauvaises réponses retirent des points.
Ne répondez que si vous savez. Les questions porteront sur la culture en général (histoire, géographie, actualité) mais également sur l’économie, la géopolitique et les faits de société. En règle générale, ces questions ont un lien avec l’actualité. N’hésitez pas à vous informer sur les trois mois précédant l’épreuve. Lisez la presse pour préparer cette journée.

30% de ces questions sont rédigées en anglais. Nous mesurons ainsi votre degré de compréhension de cette langue, en même temps que vos connaissances de culture générale.

À cela s’ajoute le test d’anglais à part entière, la dictée (tirée d’un article d’actualité) et le test de français (orthographe, grammaire, règles).

L’épreuve de synthèse consiste à « éplucher » un sujet provenant de diverses sources. Vous devrez en tirer une rédaction synthétique afin de démontrer vos capacités à retenir l’essentiel.

Le lendemain, vous devrez rédiger un article à partir du visionnage de deux vidéos documentaires aux points de vue radicalement différents. Votre article se voudra clair, objectif et sans a priori. Soyez attentif au visionnage des vidéos car elles ne seront diffusées qu’une seule fois. N’hésitez pas à prendre des notes. Cela vous sera bien utile pour la suite. Nous avons bien conscience que vous aspirez à devenir journaliste et que vous n’avez peut-être pas encore les capacités d’un professionnel de l’information. Le jury sait en tenir compte. Tentez tout de même de rédiger votre document sans donner votre avis, de façon claire, neutre, avec un vocabulaire adapté au grand public.

 

Ai-je le profil ?

Télécharger mon dossier de candidature

Consultez la foire aux questions.